sans sucre ajouté

Sony, S.V.P., ne nous fait plus des peurs comme ça

17 février 2011, Par , Publié dansNon classé

Dernièrement, la machine à rumeurs s’est emballée quand Sony a annoncé qu’elle pensait retirer son contenu du répertoire musical d’iTunes Store, à la suite au retrait du App Store par Apple, du logiciel de lecture de livre électronique de Sony, sous prétexte que toutes les applications pour iPhone et iPad doivent passer via le App Store (et payer 30 % à Apple) pour tout achat effectué avec ladite application.

La rumeur est devenue encore plus pesante quand Sony a annoncé qu’elle allait lancer un service de musique dans le nuage, qui ne fonctionnerait qu’avec les appareils de Sony (évidemment).

Justement, ce service a été lancé aujourd’hui même. Nommé « Music Unlimited powered by Qriocity », il ne coûte que 9,99 $ par mois. De plus, le service requiert un appareil compatible (dont la PS3, le lecteur Blue Ray de Sony, etc.), et est disponible qu’aux États-Unis, Australie et en Nouvelle-Zélande.

Heureusement, le COO de Sony, Shawn Layden a rassuré tout le monde en affirmant que Sony ne retirera pas leur contenu musical du catalogue musical d’iTunes.

Cependant, la menace avait de quoi faire peur, car les conséquences auraient été graves pour le marché de l’achat et téléchargement légal de musique. La démocratisation de l’achat légal de la musique par Internet est la résultante de l’apparition des plateformes à guichet unique, sans verrou numérique (DRM), comme iTunes.

Si Sony avait retiré ses chansons du catalogue d’iTunes (et/ou d’autres compagnies comme Amazon), dans le but de mettre en lumière son service de musique en ligne, Sony aurait anéanti tous les gains face à l’achat de musique légale.

Malheureusement, ce genre de guerre entre compagnies peut avoir d’importantes conséquences, et risque de plus en plus de prendre de l’importance dans un avenir rapproché.