sans sucre ajouté

Profitez de cette journée

17 mai 2011, Par , Publié dansNon classé

Aujourd’hui, c’est la journée contre l’homophobie. Malgré le fait de moins en moins de gens ont des comportements homophobes, il reste qu’il reste beaucoup de travail à faire.

Pensez aux enfants qui doivent cacher leur homosexualité à leurs parents, que leur conjoint est un «ami», afin de ne pas se faire rejeter de leurs parents, ou que ces derniers les rejettent, n’acceptent pas que leur(s) enfant(s) se présente à des évènements de famille accompagnée de leur conjoint(e).

Pensez à ces gens qui doivent cacher leur homosexualité à leurs amis, pour ne pas les perdre.

Pensez à ces gens qui ne peuvent dire qu’ils sont homosexuels à leur collègues de travail, de peur de ne plus pouvoir progresser au sein de l’entreprise, ou de peur que certains pensent que le poste qu’ils ont est dû à «une affaire» avec un cadre.

Pensez aux gens qui n’osent pas informer leur patron du fait qu’ils ont un ou une conjointes, de peur de ne pas pouvoir progresser dans l’entreprise, ou de se faire mettre à la porte (directement ou indirectement), sans oublier qu’ils ne peuvent profiter des avantages sociaux et/ou de dispositions prévues dans les lois pour demander un congé plus long à cause que leur conjoint est gravement malade et/ou décédé.

Pensez aux couples qui ne peuvent se promener main dans la main sans qu’on fasse de mauvaises remarques.

Pensez aux gens qui ont peur pour leur propre sécurité.

Pensez aux gens qui doivent choisir entre afficher son homosexualité, être sois même, ou avoir de carrière comme porte-parole, politicien, etc.

Pensez aux gens qu’ils doivent s’expatrier de leur pays, s’éloigner de leur patrie, de leur famille et ami, car on menace de les tuer à cause qu’ils ne sont pas hétérosexuels.

Pensez aux gens qui forment un «couple» avec le sexe opposé pour cacher leur homosexualité.

Pensez aux gens qui de peur que leurs enfants les rejettent restent en «couple» avec le sexe opposé, malgré leur homosexualité.

Pensez aux gens qui leur propre religion rejette leur homosexualité.

Pensez aux gens qui se sont suicidés.

Et la liste pourrait continuer bien longtemps.

Oui il y a de l’amélioration. Je touche du bois, mon entourage est relativement bien à l’aise avec le fait que je sois homosexuel. Mais je dois dire que je me considère privilégié face à tous ceux et celles qui ne peuvent vivre comme ils le sont.

Et surtout, je crois qu’en cette journée contre l’homophobie, nous devons garder en mémoire tous ceux qui souffrent.