sans sucre ajouté

La surveillance de la NSA

15 juillet 2014, Par , Publié dansInformatique

Il y a de ça quelque temps, nous apprenions l’existence des différents programmes de surveillance de masse des activités sur Internet, de la part de la NSA. Même si certains peuvent critiquer le fait que des informations classifiées secrètes soient coulées aux journalistes, ces dernières soulèvent néanmoins un système inquiétant, et qui va au-delà de ce que la population peut être prêt à accepter comme attaque à la vie privée pour se protéger du terrorisme.

Un excellent documentaire sur le sujet a été diffusé à l’émission Frontline de chaîne États-Unienne PBS. Divisé en deux parties, ce documentaire explique la genèse du programme en question, l’historique des évènements, ainsi que les conséquences que certains lanceurs d’alertes ont subies.

C’est honnêtement un excellent documentaire, malgré la durée de près de trois heures, qui illustre les différents abus et mensonges qui ont eu lieu dans les hauts rangs de l’administration de la NSA et du gouvernement des États-Unis.

Surveillance dérangeante

Pour beaucoup, incluant moi-même, la sensation d’être en perpétuelle surveillance est ce qui dérange. Et ne soyons pas naïfs. Cette surveillance ne se limite pas qu’au gouvernement des États-Unis. Le gouvernement canadien doit sûrement faire une surveillance similaire, bien que les infrastructures Internet sont en moins grand nombre qu’aux États-Unis.

À chaque fois que la question est soulevée, on nous affirme que seules les métadonnées sont récoltées. Mais qu’est-ce que ces métadonnées? L’URL d’une page Web visitée. Le destinataire et l’objet d’un courriel. Un nom d’utilisateur sur Skype. Par ces informations, les différents gouvernements sont en mesure de bâtir votre profil et de faire des recoupements d’informations, basés sur les métadonnées récoltées.

Mais le plus beau dans tout ça, c’est que des géants comme Google, et Facebook récoltent le même genre d’informations, et ce pour des fins publicitaires. Du moment que vous visitez un site de Google, vous êtes fichés avec un identifiant unique. Or, Google offre gratuitement un service d’analyse pour les propriétaires de sites Web, nommé Google Analytics. Du coup, Google est en mesure de savoir quel site vous visitez, étant donné que ce service gratuit est utilisé sur la quasi-totalité des sites Web que vous visitez.

Il est difficile de refuser au gouvernement le droit de savoir ce que vous faites sur Internet alors que cette information est récoltée tacitement par de grosses sociétés de la Silicon Valley, et ce pour des fins publicitaires.

Ce qui est désolant dans tout ça, c’est que les outils de cryptage disponible au grand public, pour se protéger de telles attaques contre notre vie privée, ne sont pas faciles à utiliser. Souhaitons que cela change! En attendant, je vous invite tous à aller écouter le documentaire!