sans sucre ajouté

Avoir trop de choix

12 juin 2014, Par , Publié dansInformatique

Quand on donne trop de choix, les gens ne savent pas quoi choisir. Par exemple, au restaurant, une carte de menu qui offre beaucoup trop de choix n’est pas une bonne chose, particulièrement au niveau des gens qui, comme moi, ont le désagréable réflexe d’être incapables de faire un choix dans le menu.

Ceux qui me connaissent savent très bien de quoi je parle, car je suis un de ceux-là! Du moins, je passe toujours par un moment où je veux commander tout sur le menu, avant de m’obliger à choisir.

Dans le domaine informatique, je suis quelqu’un qui n’est pas effrayé par la possibilité de faire des choix, en fait, c’est une bonne chose. Par exemple, la possibilité de faire des choix de composante dans un appareil, afin d’aller chercher le meilleur des performances. Cependant, pour des gens non invités, cette abondance de choix peut faire énormément peur.

Dans le domaine du commerce électronique, il n’est pas rare d’offrir une méthode de paiement, avec une solution alternative. Certains ne veulent absolument pas utiliser PayPal, alors que d’autres voient en cette solution de paiement une possibilité de faire des achats sur Internet, sans avoir une carte de crédit. Bref, on donne le choix, mais l’option privilégiée est déjà sélectionnée.

Cependant, il y a quelques jours, en achetant un truc sur Internet, j’ai été confronté à la situation où l’abondance de choix me bloquait dans ma prise de décision.
trop-de-choix
Cette abondance de choix ne venait pas avec une option par défaut. Au contraire, les trois possibilités étaient affichées sur le même pied d’égalité. Bien que toutes les passerelles ne supportent pas les mêmes cartes de crédit, les titulaires des cartes des traditionnelles Visa, MasterCard et Amex, sont confrontés à la question « quel est le meilleur choix ».

Oui, trop de choix. C’est un excellent cas de problème d’expérience utilisateur. Je crois qu’il aurait été plus sage d’offrir par exemple un choix principal (par exemple, PayPal), et par la suite, offrir un bouton pour des options de paiement supplémentaire.

Ce problème provient souvent d’un manque d’expérience du programmeur/analyste, ou de la bonne intention de vouloir satisfaire rapidement une petite modification demandée par le client.